Les sens du goût

L'essence du goût, les sens du goût

Le goût n’est pas qu’une histoire de papilles, on pourrait dire de lui qu’il est multi sensoriel.  Le goût fait intervenir la vue, l’odorat mais aussi le toucher et l’ouïe. C’est bien l’association de toute ces sensations qui vont déterminer le verdict de votre enfant pour un plat.

Manger des yeux

La vue est le premier sens qui se met en action à l’approche de l’assiette. Tous les grands chefs vous le diront « soigner la présentation !».

Votre enfant sera plus enclin à gouter un plat si la vision de l’assiette lui plait. Pour rendre l’assiette plus attrayante, on pourra travailler sur les couleurs  ou encore sur la présentation en créant des formes rigolotes.

Imaginez un filet de colin d’Alaska accompagné d’un gratin de chou fleur et de pomme de terre à la béchamel.  Equilibré !!!...mais si triiiiiste dans cette assiette toute blanche…

Pour les plus jeunes, retissant à l’inconnu, il s’agit simplement pour eux de pouvoir identifier l’aliment que vous leur présenter. Certains refuseront cette nouveau truc bizarre que vous appelez tête de brocolis alors que jusqu’à maintenant il n’y avait eu aucun problème avec la purée de brocolis (voir néophobie alimentaire).

Sentir comme c'est bon

Après la vue vient l'odorat. Vous avez certainement tous expérimenter la perte de vos sensations gustatives à l'occasion d'un gros rhume ...Il faut distinguer l’odeur perçue par notre nez « le parfum », et l’odeur perçu dans notre bouche lorsqu’on ingère l’aliment ; on parle alors d’arôme. Certains enfants vous diront qu'ils n'aiment pas le fromage sans même l'avoir gouter. Il s'agit là d'une appréhension face à cette odeur qu'ils jugent pour le moins désagréable. Le rassurer et le convaincre de surpasser cette première impression nécessitera parfois du temps et de l'ingéniosité...(voir trucs et astuces)

Croquer à pleine dents

Craquant, mou ? Lisse, rugueux ? On ne peut pas parler du goût d’un aliment sans évoquer toutes les sensations qu'il va produire en bouche ; sa texture est très importante. Votre enfant pourra préférer le pain de mie à la biscotte craquante du petit déjeuner parce qu'il n'aime pas ce croquant qui raisonne dans ses oreilles. Lorsque vous lui faites découvrir un nouvel aliment, au delà du "j'aime" ou "j'aime pas", essayé de lui faire décrire toutes ces sensations.

Le goût et le plaisir

Pas la peine de lui parler de qualités nutritionnelles, évitez le chantage affectif avec "une cuillère pour maman ou une cuillère pour papa" ; pour que votre enfant accepte de consommer  un plat il doit y prendre du plaisir !  Ce plaisir va naître du goût et de toutes les sensations qui caractérisent l’aliment bien sur mais aussi de l’atmosphère agréable et chaleureuse dans laquelle le repas sera pris à la maison en famille,  ou entre copains à la cantine.  Essayons de faire du l'heure du repas un moment sympa, on veillera à remettre à plus tard les éventuelles « mises au point conjugales » Clin d'œil

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site